La macrophotographie


Comment faire de la macrophotographie


La macrophotographie est une technique de photo qui est assez délicate à réussir, car beaucoup de règles qui influencent la photographie entrent en jeu.

Par définition la macrophotographie signifie qu'on photographie quelque chose de petit, ou de très près.

Pour les objectifs photo, on parle habituellement d'un ratio de 1:1, ce qui signifie que l'objet photographié aura la même dimension sur le capteur de l'appareil photo. Donc un insecte de 1 cm occupera 1 cm de longueur sur le capteur photosensible de l'appareil. Un ratio de 1:2 donnerait 5mm pour un objet de 1 cm.

Le premier problème qu'on rencontre, c'est le manque de lumière causé par la proximité entre le sujet et l'objectif. C'est que la quantité de lumière diminue d'un facteur de quatre à chaque fois qu'on diminue la distance de moitié. On doit donc rapidement utiliser une grande ouverture du diaphragme de l'objectif photo, afin d'obtenir une bonne exposition.

Puis survient le second problème, une grande portion de l'objet n'est pas clair, mais pas d'un flou de mouvement ou de mise au point. Comme la profondeur de champ diminue en fonction de la distance de focus, ce flou provient d'une profondeur de champ réduite. Pour obtenir une photo plus clair, on doit donc réduire l'ouverture de l'objectif, et utiliser une valeur f plus grande. Mais, a nouveau, on diminue la lumière.

Macrophoto d'une araignée

Si on photographie un objet fixe, on peut tout simplement allonger la durée d'ouverture de l'obturateur, et utiliser un trépied pour stabiliser l'appareil photographique. Mais, pour la photographie d'insectes, c'est un peu plus compliqué.

Les insectes font des mouvements brusques, et il faut donc utiliser une obturation rapide afin d'éviter le flou de mouvement en figeant la scène. Comme on doit aussi utiliser une petite ouverture, on manque naturellement de lumière, et on doit absolument utiliser un flash pour en augmenter la quantité.

Les appareils photo numériques ont souvent un flash incorporé dans le boîtier. Mais il permet rarement d'augmenter l'ouverture à plus de f16, sauf en augmentant la sensibilité ISO, et on devra être proche de l'insecte, sinon, il sera trop sombre. Comme il est préférable d'utiliser une ouverture de f22 à f32, on va habituellement devoir utiliser un flash externe, installé sur la griffe du boîtier, ou d'un flash asservi. J'ai essayé un Flash-ring, mais je n'aime pas le gros beigne lumineux qu'il produit sur la carapace brillante de certains insectes.

Macrophotographie d'un bourdon

Comme on est très près de ce dont on veut faire la mise au point, le moindre petit mouvement déplace la mire, et l'appareil va vouloir refaire le focus. Le poids de l'équipement photo, avec un flash additionnel, devient assez lourd. Comme on est près de ce que l'on photographie, un petit flash, comme le Nikon SB-400, est amplement suffisant, et plus léger car il n'utilise seulement que deux piles AA.

Faire la mise au point à bout de bras, puis, appuyer complètement le déclencheur de l'appareil, causent des mouvements qui font perdre le focus plus facilement. Un petit accessoire qui aide, c'est une télécommande de déclenchement de l'obturateur à distance. On peut ainsi se concentrer à mirer d'une main, et déclencher de l'autre.

Finalement, les objectifs photographiques ont une distance de mise au point minimum. Si la distance et la longueur focale de l'objectif limitent le travail, on va devoir se procurer un objectif Macro, ou Micro, qui permet une mise au point plus rapprochée.

Photo macro d'un charançon

Une fois qu'on a le matériel photo pour faire de la macro, on doit utiliser les bons réglages. Naturellement, il faut utiliser son appareil photo en mode manuel (M), et faire les réglages pour la macrophoto. Avec ma Tokina 100mm macro et un flash SB-400 sur ma Nikon D7000, j'utilise une ouverture de f/29 à une vitesse d'obturation de 1/320 en mode FP, et j'obtien des photographies d'insectes qui sont complètement clairs. J'utilise le mode de réglage de l'exposition sur la mesure Spot et la balance des blancs en mode automatique.

Pour faire de la macrophotographie, on doit donc avoir un bon objectif à grande focale qui peut faire la mise au point de près, avoir une source de lumière abondante, et une obturation rapide. Si on utilise le flash incorporé, on va rarement pouvoir dépasser une ouverture de f/16, ce qui donne une profondeur de champ limité à cette courte distance, et un petit flash externe est presque nécessaire. Puis, il ne reste qu'à expérimenter et pratiquer pour améliorer sa technique de macrophotographie et ainsi produire de belles photos bien claires.