La longueur focale d'un objectif photo


La longueur focale d'un objectif et son influence sur la photographie

La longueur focale d'un objectif photographique est la distance qui sépare la lentille et la cellule photosensible de l'appareil photo. Cette distance détermine l'angle de vision, et par conséquent, le cadrage de la photographie.

Donc, selon la longueur focale de l'objectif, ce qui sera inclus dans la photo change. Si la longueur focale est courte, on aura un plus grand angle de vision, et la photo contiendra une plus grande surface de la scène qu'on photographie.

Si on utilise un objectif qui a une grande longueur focale, ce qui sera inclus dans la photo aura une plus petite surface. C'est comme pour un télescope qui voit loin, mais pas une grande surface.

On retrouve deux types d'objectifs, ceux à focale fixe, ou "prime lens", et ceux qui sont ajustables, ou "zooms", qui ont une focale ajustable. Quand la longueur focale est fixe, on doit s'approcher ou reculer pour cadrer la photo. Un zoom permet d'ajuster la longueur focale pour éviter de se déplacer, pour les situations où on ne peut pas s'y rendre, comme sur le terrain d'une joute sportive.

Photo prise à f16 avec un trépied en utilisant une longueur focale de plus en plus grande.
 
Photo à 18mm
18mm
Photo à 35mm
35mm
Photo à 50mm
50mm
Photo à 100mm
100mm
Photo à 200mm
200mm
Photo à 300mm
300mm

Ce qui sera cadré n'est pas la seule influence de la longueur focale, la profondeur de champ sera aussi modifiée. Une focale courte nous donne une profondeur de champ plus grande qu'un longue. C'est inversement proportionnel quoi. C'est un peu comme si l'épaisseur de ce qui sera clair est un facteur de la distance. Donc, si on focus à 100 mètres, et qu'on obtient une bande de 40% qui est clair, donc 40 mètres, si on focus à 50 mètres on aura également seulement 40% qui sera clair, et donc une épaisseur d'environ 20 mètres.

Comme la profondeur de champ est aussi déterminée par l'ouverture du diaphragme de l'objectif, on peut utiliser une ouverture plus petite pour augmenter la profondeur. Naturellement, en diminuant l'ouverture, on doit augmenter le temps d'exposition, ce qui n'est pas toujours possible.

Cela a une grosse influence, surtout quand on veut faire de la macrophotographie, car la distance est souvent en cm, et que la profondeur de champ ne devient que quelques mm d'épaisseur. On doit alors utiliser une petite ouverture et beaucoup de lumière pour obtenir une bonne exposition.

C'est pourquoi il y a beaucoup de types d'objectifs différents, dans trois différents types, grand angle, standard, et téléphoto.

Quand on désire avoir une focale ajustable, comme pour les zooms, les lentilles doivent se déplacer pour ajuster la longueur, le focus et l'ouverture du diaphragme, qui sont en fait tous liés. On doit avoir plusieurs mécanismes d'ajustements des lentilles, ce qui augmente le volume et le poids de l'objectif. C'est pourquoi les objectifs à focale fixe sont plus petits, légers et rapides à faire la mise au point.

Une autre conséquence d'une grande longueur focale est la quantité de lumière qui entre dans le boîtier photographique. Plus l'angle de vision est petit, moins l'objectif reçoit de lumière, car on utilise une plus petite surface pour illuminer le capteur photosensible. Donc, plus la focale de l'objectif téléphoto est grande, plus on aura besoin de lumière pour obtenir une exposition acceptable. Quand on double la distance, on réduit la lumière de quatre fois.

Plus on est près du sujet qu'on photographie, plus les proportions des distances semblent changer. Par exemple, si on est près d'une statue qu'on cadre avec un immeuble derrière, on aura l'impression qu'il est plus près que si on la cadre de la même façon de plus loin avec une longueur focale plus grande. Si on utilise un objectif grand-angle, pour seulement cadrer le visage d'une personne, celle-ci semblera avoir un gros nez, car à cette longueur focale, l'objectif exagère les perspectives entre ce qui est près et loin.

C'est pourquoi selon le travail à exécuter, on va utiliser un objectif dont la longueur focale va permettre de cadrer la photo de façon convenable, mais aussi en utiliser une qui va produire la bonne profondeur de champs, et le moins de déformations. Par exemple, certains utilisent une lentille 35mm pour faire des portraits donc l'arrière plan est clair lui aussi. D'autres photographes utilisent un objectif de 100mm et plus pour rendre l'arrière plan flou (bokeh), et ainsi mettre plus d'accent sur le sujet en avant plan.

Une règle à utiliser pour éviter le flou de mouvement, selon l'habilité du photographe, est d'utiliser 1/focale, ou plus, pour la vitesse d'obturation. Donc, si on utilise un objectif zoom 70-300mm à une longueur focale de 300mm, on devrait l'utiliser à une vitesse d'obturation d'au minimum 1/300 de secondes, ou plus vite, pour photographier à main levée. Si on le réduit à 70mm, on devrait utilise 1/70 ou plus rapide, selon les vitesses d'obturations qui sont disponibles sur votre boîtier numérique. Naturellement, si on utilise un trépied, on peut utiliser une vitesse plus basse.

Il n'y a donc pas d'objectif idéal pour toutes les situations, mais bien différents types d'objectifs dont la focale sera plus adaptée à certaines tâches. L'idéal, c'est de se procurer une lentille zoom qui va s'ajuster de 18 à 105 mm par exemple. Puis si elle ne convient pas pour certaines prises de vue, on s'en procure une qui dont la focale sera mieux adaptée.