Les trépieds pour la photographie


Les trépieds pour la photographie et la vidéo

Les trépieds pour les appareils photo étaient vraiment nécessaires, mais, avec l'arrivée des objectifs à réduction de vibrations, ils sont moins utilisés, sauf pour des travaux précis.

Un trépied pour la photo est bien utile pour éviter les vibrations que nos mains et notre doigt qui pèse sur le déclencheur produisent. Si la lumière est abondante, ou qu'on utilise un flash, il suffit de réduire la vitesse d'obturation pour figer la scène en place, et ainsi éliminer le flou des mouvements.

Cependant, il y a des conditions où un trépied devient nécessaire pour obtenir une bonne exposition du capteur photosensible. La photo de nuit, photographier les animaux avec un téléobjectif, ou simplement filmer une vidéo, sont des situations où un trépied va vraiment simplifier le travail

Avant de se procurer un trépied pour la photo, on doit savoir ce pourquoi on va l'utiliser. La première considération est, naturellement, le poids de l'équipement photographique qu'il devra supporter. Il faut donc évaluer le poids du plus pesant agencement d'accessoires qu'on va utiliser avec son appareil photographique.

On additionne donc le poids spécifié dans les manuels du manufacturier des accessoires, ou on l'assemble et on le pèse. Mais il ne faut pas se procurer un trépied qui sera à la limite du poids de notre matériel, et on va habituellement le doubler. Par exemple, si le boîtier numérique, le téléobjectif, et le flash pèsent ensemble environ 2.5 kg, on va se procurer un trépied qui va au minimum supporter 5 kg et plus.

Photo d'un trépied pour appareil photographique

Le choix du trépied dépend ensuite de son utilisation principale. Si il reste en place dans un studio de photo, le poids n'est pas un critère, et même, plus il est pesant, plus il est stable. Mais, pour les randonnées où on doit déjà transporter son matériel photographique, un trépied lourd n'est pas l'idéal. On va souvent utiliser un monopode, qui peut aussi servir de bâton de marche quand on n'utilise pas son appareil.

Il faut ensuite considérer la position que le trépied devra adopter. Certains ne font que s'allonger en hauteur, et d'autres peuvent êtres modifiés pour adopter des positions plus particulières. Sur certains trépieds, la colonne centrale, qui supporte la tête du trépied, peut s'inverser et même être positionnée horizontalement comme un bras, ce qui permet de dépasser les pattes de celui-ci. C'est bien utile quand on doit se rapprocher très près d'un mur ou d'un objet pour faire de la macrophoto.

Photo d'un trépied Manfrotto

Les trépieds professionnels sont habituellement vendus en deux pièces, pour mieux les agencer à nos besoins. On va donc choisir les pattes, ou pieds, et la tête qui va porter l'appareil photo. Comme les pieds vont supporter votre équipement et la tête du trépied, il faut en ajouter le poids à celui-ci. Si la tête pèse 500 gr, on a maintenant 3 kg à supporter, et on va choisir des pattes qui supportent deux fois ce poids, donc 6 kg et plus. Puis, on a le choix de pattes en aluminium, en graphite...

Les têtes de trépieds doivent supporter deux fois le poids de l'équipement, donc pour notre exemple, 5 kg. Le choix va ensuite sur les différents systèmes d'axes et d'articulations. Pour les mouvements dans un seul axe à la fois, une tête conventionnelle est souvent plus facile d'utilisation. On ajuste l'inclinaison, la position gauche-droite, et on peut ensuite tourner le tout sur l'axe du trépied pour faire des portaits de landscape. On peut ensuite modifier une seule des positions, ou voies, sans changer les autres qui restent fixes.

Les têtes à rotule, elles, utilisent une boule de positionnement, et sont bien utiles pour orienter l'appareil en tout sens, et avec un seul levier, le figer en place. Une tête à rotule permet des rotations en tout sens, et donc plus facile à utiliser sur les objets en mouvements sur plusieurs axes. Une fois barrée en place, on utilise un levier qui permet une rotation de 360 degrés autour du trépied. Un mécanisme de plateau rapide permet d'enlever et d'installer rapidement un appareil photo sur la tête du trépied.

Le système de verrouillage d'un trépied est important pour la rapidité d'installation de l'équipement photo. Si la fixation des pattes se fait avec des vis papillons, le temps pour ajuster et verrouiller chaque pattes est beaucoup plus long qu'avec un verrouillage à leviers. Donc, si le temps d'installation est important, un verrouillage à levier est recommandé. Un ajustement indépendant de l'angle des différentes pattes est aussi bien utile pour mieux stabiliser son équipement photo.

Ce qu'il faut bien vérifier, c'est qu'une fois positionné, l'appareil ne bougera plus, et que le tout est bien stable. Le manque de stabilité est souvent plus visible quand on incline l'appareil photographique complètement vers l'avant, ou qu'on utilise une longue lentille. Comme le trépied supporte l'équipement photo, on ne veut pas trop économiser sur sa solidité et risquer qu'il tombe ou soit difficile à ajuster.